Et si vous alliez à Ibiza en télétravail ?

La technologie : En moins d'un jour, la destination touristique préférée des fêtards est devenue un sujet pour les télétravailleurs. Faut-il s'installer à Ibiza ? Voici trois conseils pour tous ceux qui envisagent de franchir le pas.

Avant d’aller plus loin, que vous cherchiez Ibiza ou Majorque, sachez que l’Espagne fait tout pour recruter des télétravailleurs. L’année dernière, les îles Canaries ont été les premières à lancer une campagne de promotion destinée à ceux qui souhaitent travailler depuis un endroit ensoleillé. Quel est l’objectif ? Recruter environ 30 000 télétravailleurs. En outre, les personnes qui créent des espaces de co-working peuvent bénéficier d’avantages fiscaux. Ibiza est également un lieu de prédilection pour les télétravailleurs. Le gouvernement de l’île a lancé une série de tactiques pour attirer ces nouveaux vacanciers à la recherche d’une atmosphère plus confortable pour travailler.

Aller travailler dans les espaces de coworking

À LIRE AUSSI: Sharedd, le Airbnb des digital nomads

1. Travailler à domicile à Ibiza, c’est loin d’être des vacances :

L’émergence de cette nouvelle population a enthousiasmé les autorités locales. L’activité touristique traditionnelle des îles Baléares souffre d’un ralentissement dramatique. Ces nouveaux types de main-d’œuvre constituent un grand répit. En effet, plusieurs hôtels adaptent leurs installations pour accueillir les télétravailleurs. En outre, les personnes qui créent des espaces de co-working peuvent bénéficier d’avantages fiscaux. Mais l’astuce des Baléares consiste à vous faire croire que vous êtes en vacances. Cette exilée parisienne prend la parole dans les pages de La Dépêche. Depuis sa deuxième incarcération, elle vit à Majorque. Et elle est persuadée qu’elle peut travailler de n’importe où, à condition de disposer d’une solide connexion internet. Cette « nomade digital » insiste sur l’importance de faire la distinction entre vacances et travail. C’est un point important. Le partage du temps est essentiel.

Cette « nomade digital » insiste sur l’importance de faire la distinction entre vacances et travail. C’est un point important. Le partage du temps est essentiel.

2. Activez le mode asynchrone complet à distance :

Et ce n’est pas aussi simple que cela. Il faut gérer ses envies de balades et de voyages tout en composant avec des clients et des collègues qui ne sont pas forcément dans le même fuseau horaire que vous. Selon Les Échos, l’entreprise AssessFirst, qui louait des bureaux dans le quartier parisien du Sentier et était spécialisée dans le recrutement prédictif, a dépêché son personnel où il le souhaitait l’année dernière. Nombre de ses data scientists, ingénieurs et marketeurs ont fui Paris pour des endroits comme Ibiza. Les dirigeants ont choisi la solution « full remote asynchrone » pour continuer à discuter et à travailler à distance. Le télétravail est-il complètement asynchrone ? Eh bien, grâce à des plateformes comme Slack ou Microsoft Teams, il est possible de travailler selon son propre calendrier, de récupérer les messages et les discussions en cours avec ses collègues et ses clients, et d’y répondre de manière asynchrone. Pratique pour le travail quotidien, mais cela n’exclut pas les réunions virtuelles où tout le monde doit être présent en même temps.

3. Merci beaucoup à l’errance !

Depuis 2017, un touriste européen disposant d’un forfait voix/données dans son pays d’origine peut utiliser son smartphone dans les 28 nations de l’Union européenne au tarif national, sans craindre de voir sa facture s’envoler. Bien sûr, il existe des contraintes imposées par les opérateurs. Il faut donc en savoir plus. Selon le Routard, la plupart des hôtels, restaurants et pubs des Baléares disposent désormais de réseaux Wi-Fi. En revanche, les cybercafés ont quasiment disparu. En revanche, des bornes Internet sont installées sur diverses places de la ville, notamment à Palma.

Restons connecté
Dernières nouvelles